Le monde d’en haut

Trônant au nord de l’Inde à plus de 3 000m, le territoire du Ladakh provoque l’ivresse des hauteurs. Un temps d’acclimatation s’avère nécessaire à la descente du vol New Dehli (216m) / Leh (3 500m).

L’été, le Petit Tibet expose un paysage très sec et minéral. Toutefois, les hauts sommets sont recouverts d’une neige éternelle alors que la vallée est teintée d’une timide végétation verdoyante. Sur un large niveau intermédiaire, ce ne sont que rochers, ardoises et autres minerais saillants. Le franchissement du col de Khardung se dressant tel un rempart de 5 359m, permet de passer rapidement de la vallée du Zanskar au sud, à celle de la Nubra au nord. A cet instant, la raréfaction de l’oxygène et l’ambiance entêtante de deux hauts parleurs se faisant face et déversant un flot continu de paroles religieuses respectivement Bouddhistes et Coraniques, rendent ce moment particulier ; volonté avouée de l’écourter, la joie de l’accomplissement révolue.

La visite des nombreux monastères bouddhistes tibétains perchés ici et là permet un bref répit dans la chaleur écrasante de la journée estivale. Une plongée dans un monde inconnu d’une immense sérénité, sous la bienveillance de celui qui a atteint la sagesse – Manjushri et du seigneur de l’infinie compassion – Avalokiteśvara. Il faut rester un long moment devant les Thangkas afin d’appréhender la roue mystique de l’existence karmique qui guide le croyant au nirvana.

Dans la vallée un gigantesque bouddha Shakyamuni siège majestueusement.

Les longs convois de camions militaires, tels des serpentins à fleur de montagne, rappellent que la région indienne du Ladakh est sous tension, coincée entre le Pakistan et la Chine aux tendances belliqueuses. Sous une chaleur de plomb et à des altitudes Himalayennes, les petites mains des paysans importés d’une région voisine et subventionnés par l’armée, s’affairent à longueur de journée tels des forçats pour concasser des pierres et assurer un chemin praticable, vital pour la sécurité de la région.

Le Ladakh tire aussi sa réputation de ses grands lacs d’altitude. Pangong Tso qui est un lac salé bleu azur baignant à 4 250m et qui s’étend sur 134km, le Tibet en pointe et la Chine en couverture, en est la parfaite illustration.

 

> Visionner la galerie BonAngle <

Article, Photographies et Vidéo BonAngle (Frédéric Caussette)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*